Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
02 Mar

Soupçonné d'avoir financé Daech, Lafarge reconnaît des "arrangements inacceptables" en Syrie

Publié par Diarium  - Catégories :  #Monde-Politique

Soupçonné d'avoir financé Daech, Lafarge reconnaît des "arrangements inacceptables" en Syrie

Une enquête préliminaire avait été ouverte en octobre, suite à des plaintes de la part d'ONG et du ministère de l'Économie pour financement du terrorisme.

 

 

Le cimentier Lafarge est au centre d'investigations concernant une unité de production implantée en Syrie. Des informations du Monde révélées en juin 2016 affirmaient qu'en pleine guerre civile, l'entreprise aurait passé des accords avec des groupes armés pour épargner son usine de Jalabiya, à 150 kilomètres au nord-est d'Alep. Ces arrangements auraient notamment profité à l'État islamique, selon le quotidien du soir. Au moment des faits, en 2013 et 2014, la filiale locale qui gérait l'usine appartenait alors au français Lafarge.

 

Jeudi 2 mars, LafargeHolcim, né de la fusion entre l'entreprise français et le Suisse Holcim, a reconnu que des accords "inacceptables" avaient été conclus pour permettre à la cimenterie de continuer à fonctionner dans un pays en guerre. Pour garantir la sécurité des employés et le bon acheminement des matériaux, des fonds ont été remis "à des tierces parties afin de trouver des arrangements avec un certain nombre de ces groupes armés, dont des tiers visés par des sanctions", a expliqué le groupe dans un communiqué. Ce qui laisse penser que l'organisation État islamique pourrait en faire partie. Une enquête interne "n'a pas pu établir avec certitude quels étaient les destinataires ultimes des fonds au-delà des tierces parties concernées", précise la direction dans son communiqué.

 

"Rétrospectivement, les mesures prises pour poursuivre les activités de l'usine étaient inacceptables", admet le groupe. "Les responsables des opérations en Syrie semblent avoir agi d'une façon dont ils pensaient qu'elle était dans le meilleur intérêt de l'entreprise et de ses employés. Néanmoins, l'enquête révèle des erreurs de jugement significatives en contradiction avec le code de conduite alors en vigueur." L'usine de Jalabiya avait été achetée par Lafarge en 2007 et était entrée en service en 2010, puis évacuée en 2014 face à la menace du conflit qui fait rage dans le pays.

Nos dernières vidéos : 2 minutes pour découvrir Ecofi Entreprise, un fonds d'allocation mobile qui s'adapte au cycle de crédit

 

 

Source : Boursorama

Commenter cet article

Archives

À propos

Un regard neuf sur l'actualité basé sur des sources fiables.