Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 Mar

Des sangliers radioactifs troublent le retour des habitants à Fukushima

Publié par Diarium  - Catégories :  #Nature-Environnement

Selon des chiffres donnés par le New York Times, 10.000 sangliers sauvages ont été abattus depuis 2014.

 

De retour chez eux après six ans d'exil forcé, les populations qui ont fui la région de Fukushima ont d'abord craint de s'exposer aux radiations. Une autre menace, plus inattendue, les attendait: les sangliers radioactifs.



Césium-137


Selon le New York Times (9 mars), des centaines de bêtes ont montré des niveaux de l'élément radioactif césium-137 extrêmement élevés, presque 300 fois plus que les normes de sécurité préconisées.

Au lendemain du drame de Fukushima, des villes comme Namie ou Tomioka ont été abandonnées et laissées en proie aux animaux sauvages.

"Ils ne repartiront pas"


"Quand les gens ont fui, les sangliers sont descendus des montagnes et ils ne repartiront pas", a indiqué à l'agence Reuters Shoichiro Sakamoto, chef d'une équipe de 13 chasseurs chargée de capturer et de tuer les sangliers de la ville voisine de Tomioka.

Les autorités locales ont alors engagé des équipes de chasseurs pour abattre ces bêtes contaminées. Selon des chiffres cités par le New York Times, 10.000 sangliers sauvages ont été abattus depuis 2014.

Cerfs, ours et loups


À Nihonmatsu, trois charniers ont été creusés pour y déposer 1800 sangliers. Et à Soma, les autorités ont mis en route des incinérateurs spécialement conçus pour brûler les carcasses d'animaux capables de filtrer le césium-137 radioactif.

Des photos de villages japonais abandonnés rappellent Tchernobyl (Ukraine), où la faune continue de prospérer malgré des niveaux très élevés de radiations. Un endroit devenu un refuge pour des centaines de cerfs, d'ours bruns, de loups et de lynx.

 

 

 

Source : 7sur7

Commenter cet article

Archives

À propos

Un regard neuf sur l'actualité basé sur des sources fiables.