Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 Jan

Le secret de la longévité de la plus ancienne civilisation au monde dévoilé

Publié par Diarium  - Catégories :  #Monde-Politique

Le secret de la longévité de la plus ancienne civilisation au monde dévoilé

La civilisation de la vallée de l'Indus, apparue il y a plus de 7.000 ans a plusieurs fois réussi à survivre à la sècheresse et a existé pendant plus de 3.000 ans. Les scientifiques ont remonté aux sources pour lever le voile de ce mystère…

 

La mystérieuse civilisation de l'Indus livre petit à petit ses secrets. Les archéologues sont parvenus à définir comment les habitants de la vallée de l'Indus, un fleuve d'Asie, se sont adaptés aux longues périodes de sécheresse qui frappaient régulièrement la région, indique la revue Current Anthropology.

 

« La survie de la majorité des anciennes civilisations dépendait d'un seul facteur crucial, l'accès à l'eau. L'étude de la façon dont ses représentants utilisaient l'eau permet de comprendre comment l'humanité s'adapte à des situations nouvelles et pourquoi plusieurs personnes préfèrent toujours l'économie naturelle, même s'il n'en a plus besoin », explique Cameron Petrie de l'Université de Cambridge.

 

La civilisation de l'Indus, dite aussi civilisation harappéenne, se range parmi ses contemporaines, la Mésopotamie et l'Égypte ancienne, comme l'une des toutes premières civilisations. Certains chercheurs estiment même que ses origines remontent à 7 000 ans avant Jésus-Christ, ce qui peut faire d'elle la plus ancienne civilisation du monde.

 

Malgré cette longue période d'existence, la civilisation de l'Indus a connu, vers l'an 1900 avant Jésus-Christ, déclin puis disparition. Une issue tragique que les scientifiques mettent en relation avec les changements climatiques: les moussons affaiblies auraient rendu le climat plus froid et sec.

 

Or, affirment les chercheurs, ce n'était pas la première fois que le climat de l'Hindoustan changeait, des modifications radicales ayant été enregistrées précédemment. Si tel est le cas, il se pose la question de savoir pourquoi la civilisation de la vallée de l'Indus n'est pas disparue encore plus tôt et comment elle a pu survivre.


Pour faire la lumière sur le mystère, les experts de l'Université de Cambridge se sont rendus au bord du lac asséché de Kotla Dahar, qui alimentait jadis l'une des plus grandes mégapoles de la civilisation de l'Indus, la ville de Rakhigari.

 

Les fouilles ont permis de constater que les habitants de la vallée cultivaient simultanément plusieurs variétés de céréales et de légumes. C'est ainsi, supposent les experts, que la civilisation se protégeait contre les effets dévastateurs de la sécheresse.

 

 

Autre fait à noter: toutes les villes et communes habitées par la civilisation harappéenne étaient situées dans une zone qui connaissait des saisons de pluie en été ainsi qu'en hiver. Résultat: une riche moisson hivernale compensait une faible moisson estivale, et vice versa. Cette tactique avait marché jusqu'à l'année 2200 avant Jésus-Christ, quand les moussons sont devenues extrêmement faibles, ce qui a débouché sur une chute du niveau de précipitations pour près de 300 ans.

 

« Nous estimons que ce ne sont pas les changement climatiques qui ont poussé les habitants locaux à cultiver tout un éventail de plantes agricoles, mais le fait qu'ils vivaient dans des zones climatiques très différentes. Ceci les a préparés aux changements climatiques ultérieures et leur a permis de survivre dans les conditions qui ne le permettaient pas aux autres civilisations », résume M. Petrie.

 

 

 

Source : Sputnik

Commenter cet article

Archives

À propos

Un regard neuf sur l'actualité basé sur des sources fiables.