Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
03 Oct

Juppé veut revenir aux 39 heures et repousser la retraite à 65 ans

Publié par Diarium  - Catégories :  #Monde-Politique

Juppé veut revenir aux 39 heures et repousser la retraite à 65 ans

Il fait la course en tête dans les sondages de la primaire à droite. Alain Juppé dévoile sa méthode s'il devient président. Elle est à droite, à n'en pas douter !

 

Fillon l'avait taclé en parlant de tisane… Juppé, lui répliquant dans un entretien au JDD lui annonce qu'il y aura aussi une dose de vodka. Mais lorsque l'on découvre le programme prévu par l'ancien Premier ministre, on pense plutôt à une potion amère.

 

Juppé veut aller vite. Un programme à cent jours, un autre à six mois et enfin des objectifs à cinq ans.

 

Fin de l'ISF

 

Et il le dit lui-même : «Certaines propositions susciteront l'adhésion, – le développement de l'apprentissage, l'élaboration d'un code de la laïcité, la lutte contre la violence faite aux femmes – ; d'autres seront plus difficiles à admettre, comme le passage à 65 ans de l'âge légal de la retraite ou la réforme de la fiscalité du capital.»

 

D'autres pilules sont prévues : le remplacement du compte pénibilité par «un système moins complexe», la réforme du contrat de travail…

 

Côté fiscal, il annonce des baisses d'impôts et de charges, baisse l'impôt sur les sociétés et… l'inévitable suppression de l'ISF !

 

Au menu également un dossier explosif : le passage aux 39 heures : «Il s'agit de laisser la liberté de négociation dans l'entreprise, mais la loi disposera : si dans deux ans, la négociation n'a pas abouti, le temps de travail hebdomadaire passera à 39 heures.»

 

Même méthode prévue pour le trou de l'assurance chômage : les partenaires sociaux auront six mois pour se mettre d'accord, pour assurer l'équilibre des comptes : passé ce délai, c'est l'État qui reprendra la main.

 

Craint-il de jeter les Français dans la rue comme il l'avait vécu en 1995 ? Alain Juppé estime qu'à cette époque, Jacques Chirac ayant été élu sur le thème de la fracture sociale, les Français n'ont pas compris, lorsque lui, pour redresser les comptes de la nation, a obligé à un brusque changement de cap. Là, il veut annoncer la couleur (de la ceinture !) avant.

 

Sinueux

 

«Je veux que les Français se disent les six premiers mois : OK, on a voté pour ça

 

Sur la méthode, Alain Juppé promet de rendre public un certain nombre de textes, futures ordonnances sur des sujets essentiels et urgents, qui seront, promet-il, mis en application au plus vite, dans les six mois suivant son élection.

 

Il profite de cet entretien pour délivrer quelques petites piques. Quand Fillon l'accuse de vouloir donner de la «tisane» aux Français : «Selon les jours, je suis centriste mou ou libéral dur… Cela prouve que je suis sur le bon chemin !»

 

Sarkozy, les Gaulois et son qualificatif de «nullité» ?

 

«Le débat était simpliste, beaucoup de Français ont approuvé ma réaction. Je constate que Sarkozy a été obligé de faire marche arrière puisqu'il a expliqué, à Perpignan, que les harkis n'étaient pas gaulois. Tout cela est encore une fois un peu sinueux.» Lui préfère la ligne droite.

Le «Ni-Ni» de Bruno Le Maire

 

Ni Juppé, Ni Sarkozy ! Bruno Le Maire «ne ralliera personne» au second tour de la primaire de la droite s'il n'est pas qualifié, a-t-il déclaré hier sur Europe 1.

 

«Que les choses soient claires, pas de ralliement à personne, liberté totale», a affirmé M. Le Maire, que les sondages donnent pour l'instant en lutte pour la troisième place avec François Fillon, loin derrière Alain Juppé et Nicolas Sarkozy.

 

«Je défends un projet, je défends des convictions et j'irais abandonner tout ça, j'irais abandonner des centaines de milliers et j'espère demain des millions d'électeurs ? Jamais», a-t-il demandé.

 

«Je soutiendrai dans tous les cas de figure le vainqueur de la primaire et ce sera d'autant plus facile que ce sera moi».

 

 

 

Source : La Depeche

Commenter cet article

Archives

À propos

Un regard neuf sur l'actualité basé sur des sources fiables.