Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 Sep

Nucléaire : La majorité des réacteurs français défectueux ?

Publié par Diarium  - Catégories :  #Nature-Environnement

Nucléaire : La majorité des réacteurs français défectueux ?

Un expert indépendant, mandaté par Greenpeace, s'est penché sur les cuves des réacteurs et générateurs de vapeur des centrales nucléaires françaises. Selon son rapport, 32 des 58 réacteurs français auraient été mal usinés, et présenteraient un danger en cas de surchauffe.

 

Le cabinet spécialisé en ingéniérie LargeAssociates a analysé les expertises publiées par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), EDF et Areva, depuis la découverte d'un défaut de composition dans la cuve du réacteur EPR de Flamanville (Manche) puis de plusieurs anomalies et irrégularités lors d'un audit de l'usine du Creusot d'Areva, où a notamment été fabriquée cette cuve.

 

Il en ressort que « le processus lui-même de fabrication des pièces forgées n'est pas maîtrisé mais aussi qu'Areva dans son usine n'est pas capable de le voir, (...) n'a pas les processus de qualité suffisants, et que par ailleurs ensuite EDF et l'ASN ne sont pas capables de le voir non plus, malgré leurs processus de qualification, de certification », explique à l'AFP Cyrille Cormier, chargé de campagne énergies à Greenpeace France.

 

Flamanville dans le collimateur

 

Avant de débuter la conception d'équipements qui seront sous pression nucléaire dans un réacteur, le fabricant doit mettre au point une « qualification technique » (QT) des opérations de production, censée lui permettre ensuite de vérifier, ainsi qu'à l'ASN, que les pièces ont été correctement produites et satisfont aux exigences de sûreté. Mais « des pièces sont passées au travers », puisque des manquements ont été constatés dans plusieurs dossiers en cours d'analyse, note M. Cormier.

 

En ce qui concerne la cuve de l'EPR de Flamanville, Areva n'a « pas préparé de dossier QT complet pour enregistrer tous les paramètres importants du procédé de fabrication avant de se lancer » dans la production, pointe ainsi l'étude. Pourtant l'ASN « a choisi de ne pas interrompre la fabrication » de composants pour Flamanville 3, et la cuve a été achevée et placée sur le site « avant qu'Areva ait contrôlé » sa conformité aux exigences de sûreté, assure les experts mandatés par Greenpeace.

 

Outre les défauts de composition de la cuve, les irrégularités constatées sur le site de Creusot Forge touchent 400 pièces produites depuis 1965, dont une cinquantaine serait en service dans le parc nucléaire français.

 

Ces irrégularités concernent notamment les dossiers et paramètres de fabrication de ces pièces, ce qui rend selon l'étude, leur qualification technique « de provenance douteuse ».

 

Il s'agit d'« une sorte d'échec du système d'assurance qualité » de la filière nucléaire, pointent les experts et il « a pu permettre à toutes sortes de non-conformités de composants de passer inaperçues, sans contrôle et/ou sous une forme altérée ».

 

« La situation actuelle, dans laquelle des réacteurs fonctionnent avec des composants à risque, dont le suivi de fabrication est inconnu (...) est inacceptable » en termes de sûreté nucléaire, insistent-ils.

 

 

 

Source : OuestFrance

Commenter cet article

À propos

Un regard neuf sur l'actualité basé sur des sources fiables.