Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
01 Jun

Un bébé d'un an atteint la puberté d'un homme de vingt-cinq ans !

Publié par Diarium  - Catégories :  #Insolite-Exploit

Un bébé d'un an atteint la puberté d'un homme de vingt-cinq ans !
Un bébé d'un an atteint la puberté d'un homme de vingt-cinq ans !

Vaibhav (nom changé à la demande des parents) a un an et il dispose déjà d'une pilosité faciale fournie et d'organes génitaux sur-développés pour son âge.

 

C'est un cas singulier qu'un hôpital spécialisé de Delhi doit traiter. Dès les six mois de Vaibhav, ses parents remarquent un développement hors normes : il est bien plus grand que ses camarades, mais surtout ses organes génitaux croissent de façon surprenante.

« Nous avons d'abord pensé qu'il s'agissait simplement d'un gros bébé », raconte sa mère au Hindustan Times. « Nous ne sommes pas allés chez le médecin. Mais dès son premier anniversaire, il était évident que quelque chose n'allait pas. » Lors de la consultation pour ses dix-huit mois, le diagnostic tombe. Il souffre d'une maladie rare : la puberté précoce.

Dur dur d'être un bébé

 

Les changements physiques que Vaibhav a enduré sont loins d'être anodins. À dix-huit mois, il mesure déjà 95 cm, plus de 10 à 15 cm au-dessus de la moyenne. Même sa voix commence à muer. Sa pilosité n'y échappe pas non plus : tout son corps et son visage sont recouverts. Mais le pire est peut-être à venir : le chérubin pourrait expérimenter des pics de libido. « Ses niveaux de testostérone sont exceptionnellement élevés, semblables à ceux d'un homme âgé de 25 ans », explique le docteur Rustagi.

Pour corroborer ses dires, les taux de testostérones retrouvés dans le sang de Vaibhav sont de 500-600 nanogramme par décilitre (ng/dl) alors que les niveaux normaux pour son âge devraient indiquer 20 ng/dl.

Une maladie rarissime

 

Si ce n'est pas le premier cas de puberté précoce connu, la probabilité reste très infime puisqu'un enfant sur 100 000 serait atteint. La probabilité est doublée pour les garçons de 8 à 10 ans. Le cas de Vaibhav est néanmoins singulier : « C'est un cas rare qui arrive tous les dix ans », ajoute le médecin traitant.

Il est primordial de traiter de tels cas. Les conséquences à long terme ne sont pas à prendre à la légère. Après de fortes poussées de croissance, la taille de l'enfant finirait par stagner entre 1 m et 1 m 20. Le garçon serait alors aussi sujet à des pulsions violentes : «La puberté précoce est une expérience traumatisante pour un enfant de cet âge, explique son médecin. Le bébé ne peut pas exprimer ses sentiments ou comprendre ce qui lui arrive et les parents sont généralement perdus».

146 € par mois de traitement !

 

Pour l'instant, aucune cause de cette maladie n'a été établie. Le personnel médical s'est résolu à administrer à Vaibhav des injections mensuelles d'inhibiteur d'hormones pour stopper sa puberté. Les doses seront progressivement réduites jusqu'à ce qu'il atteigne l'âge réel de sa puberté, vers 10-11 ans.

Malheureusement, le coût de la thérapie fixé à 11 000 roupies indiennes (146 €) par mois, ne sera pas couvert par l'assurance de la famille. Dans un pays où la moitié de la population vit avec moins de 3 € par jour, une telle somme reste exorbitante pour une famille indienne.

 

 

 

Source : OuestFrance

Commenter cet article

Archives

À propos

Un regard neuf sur l'actualité basé sur des sources fiables.