Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 May

Selon le FMI, 9 chômeurs Français sur 10 n'ont aucune chance de retravailler

Publié par Diarium  - Catégories :  #Economie-Finance

Selon le FMI, 9 chômeurs Français sur 10 n'ont aucune chance de retravailler

Selon le FMI, une reprise de la croissance ne permettrait pas d'améliorer de façon pérenne, le retour à l'emploi d'une majorité de chômeurs.

 

Une demi-douzaine d'économistes internationaux du FMI, pilotés par Christian Mumsen, ont présenté mardi une note faisant état de l'impasse dans laquelle se trouve la France pour réduire le chômage, rapporte ce mercredi Le Figaro.

Ce document paraît dans un contexte social toujours très tendu, alors que le gouvernement doit annoncer mercredi le nombre des chômeurs à fin avril. L'optimisme qui a suivi les bons chiffres enregistrés en mars pourrait s'en trouver contrarié.

Des causes structurelles

 

Selon le groupe d'experts qui a passé 15 jours en France, les causes du chômage seraient essentiellement structurelles. D'après l'institution, sur les 10 % de chômeurs que compte l'Hexagone, 9 % n'ont aucune chance de retrouver un jour un emploi.

Les principales causes pointées : le manque de qualification des chômeurs français et l'inadaptation de leur profil au marché de l'emploi. Un relèvement de la croissance resterait sans effet sur les chiffres du chômage, insiste le Fonds monétaire international.

Un marché du travail peu « adaptable »

 

Le FMI relève plusieurs autres facteurs d'inertie parmi lesquels une trop forte « centralisation des conventions collectives », « des procédures judiciaires longues et incertaines en matière de licenciement », un « accès relativement facile aux allocations-chômage » ou encore un « salaire minimum relativement élevé ».

Des pistes de réforme

 

Le groupe de travail salue les réformes engagées par la loi Travail, portée par la ministre Myriam El Khomri. Alors que le projet suscite une forte mobilisation sociale en France, le FMI suggère d'aller plus loin. La première priorité serait la réforme de l'assurance-chômage afin d'améliorer la compétitivité des salariés et des entreprises.

Outre cette mesure, la réduction de la période maximale des allocations-chômage et l'unification des régimes à temps partiel ou en CDD font également partie de ses préconisations.

Le FMI pointe enfin, l'urgence d'un assainissement des finances publiques, notamment par une réduction de la dette.

 

 

 

Source : OuestFrance

Commenter cet article

Archives

À propos

Un regard neuf sur l'actualité basé sur des sources fiables.